ACTUALITES

AFFAIRE SUICIDE COMMISSARIAT

Avocat Versini - defense des forces de l'ordre

Suicide au commissariat dans la Loire : les deux policiers poursuivis relaxés

07 septembre 2022
Écrit par Faustine Magnetto avec AFP

Les deux policiers du commissariat de Roanne (Loire) mis en cause pour homicide involontaire après le suicide d’un homme en cellule de dégrisement en 2019 ont bénéficié mardi d’une relaxe totale de la part du Tribunal correctionnel de Villefranche-sur-Saône (Rhône), a-t-on appris de source judiciaire.

Les deux policiers du commissariat de Roanne (Loire) mis en cause pour homicide involontaire après le suicide d’un homme en cellule de dégrisement en 2019 ont bénéficié mardi d’une relaxe totale de la part du Tribunal correctionnel de Villefranche-sur-Saône (Rhône), a-t-on appris de source judiciaire.

En juin dernier, la représentante du parquet avait requis une condamnation à des peines de trois et quatre mois de prison avec sursis contre les deux hommes poursuivis pour « homicide involontaire par défaut de surveillance d’une personne retenue en chambre de sûreté ».

Le 31 juillet 2019, un habitant de Roanne de 29 ans, interpellé en état d’ivresse publique manifeste et placé en cellule de dégrisement pour  apage, s’était donné la mort par asphyxie vers 21H00 dans sa cellule de dégrisement, en confectionnant un noeud coulissant avec son pantalon.
L’enquête, confiée à l’Inspection générale de la Police nationale (IGPN), avait mis en évidence que plus de 1h30 s’était écoulée après le geste suicidaire du détenu et la découverte de son corps sans vie par les policiers présents.

Lors de l’audience, la défense avait plaidé l’acquittement et Maître Gabriel Versini-Bullara avait pointé les multiples dysfonctionnements du commissariat, notamment que les policiers n’étaient pas qualifiés pour ce genre de situation et que la victime aurait dû être placée en garde à vue.

Me Jamel Mallem, avocat des parties civiles, a pour sa part déclaré à l’AFP que « cette décision va être difficile à accepter pour la famille pour qui la justice n’a pas été rendue ».


 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *